Entretien. «Baldwin, Styron et moi», de Mélikah Abdelmoumen

Mélikah Abdelmoumen

Émission De Vive(s) voix, Radio France International

Un écrivain blanc, petit-fils d’esclavagiste, peut-il se glisser dans la peau d’un esclave ? William Styron, pourtant encouragé par James Baldwin avait-il le droit d’écrire «Les confessions de Nat Turner» ?

Pour écouter cet entretien.

CC0 Domaine public

Mélikah Abdelmoumen est née à Chicoutimi en 1972. De 2005 à 2017, elle a vécu à Lyon. Elle est titulaire d’un doctorat en littérature de l’Université de Montréal et a publié de nombreux articles et nouvelles, ainsi que plusieurs romans et essais, dont Les désastrées (2013) et Douze ans en France (2018). Elle a été éditrice chez Groupe Ville-Marie littérature de 2019 à 2021. Baldwin, Styron et moi est paru chez Mémoire d’encrier en 2022 et a remporté, ex-aequo avec Sale temps de Jean-François Nadeau (Lux éditeur), le Prix Pierre-Vadeboncoeur de l’essai. Elle est rédactrice en chef de la revue Lettres québécoises.